Fontanier. Voyage en Orient

Le très rare voyage en Orient de Victor Fontanier. L'édition originale

Fontainier 1

 

FONTANIER (Victor).

Voyages en Orient, entrepris par ordre du gouvernement français de l’année 1821 à l’année 1829. Ornés de Figures et d’une Carte. Turquie d’Asie. [Suivi de :] Voyages en Orient, entrepris par ordre du gouvernement français de l’année 1821 à l’année 1829. Constantinople, Grèce. Événements politiques de 1827 à 1829.

Paris, Librairie Universelle, De P. Mongie Ainé, 1829.

2 vol. in-8° ; (2)-XIII-1 f. non ch. [Voyages en Orient]-332 pp.-1 carte repliée h.-t. et 8 pl. h.-t./(2)-361 pp.

Demi-veau glacé havane, dos lisse très joliment orné, filets or, filets à froid, filets or pointillés, p. de titre et de tomaison noir, rel. de l’époque, bel exemplaire.

2 500 €

Bibliographie

ÉDITION ORIGINALE RARE

Atabey, 442. Blackmer, 612. Chadenat, 1105. Droulia, 1803. Nouvelles Annales des Voyages, Douzième année, 1830, t. 45, pp. 361-381 (pour l’analyse critique). Weber 173.


- « Monsieur Fontanier, consul à Trébizonde, nous donne successivement des portraits exacts et vivants des parties les moins explorées de l’Empire ottoman… » (Alphonse de Lamartine, Voyage en Orient, t. I, Avertissement, p. VII).

Premier voyage en Orient exécuté par ordre du gouvernement français. Victor Fontanier (1796-1857), naturaliste de formation, attaché à l’ambassade de France à Constantinople, fera un second voyage en Orient [intitulé deuxième voyage en Anatolie] pendant les années 1830 à 1833 (Paris, Librairie de Dumont, 1834, in-8°).

Parti de France en 1821, Victor Fontanier se rendit à Constantinople, à Odessa, puis dans les provinces russes du Caucase. Il visita Bakou ainsi que les rivages de la mer Caspienne, pénétra en Perse par Erevan, Nakhitchevan, Tabriz ; parvint à Bagdad par Hamadan, descendit le Tigre jusqu’à Bassora. Par le sud de la Perse, l’auteur se rendit en Géorgie, parcourut le Guriel et la Mingrelie avant de retourner à Constantinople en longeant la côte Lazique ou Lazistan (côtes de la mer Noire – pays des Lazes) tout en empruntant les routes les moins parcourues pour gagner la capitale du vaste Empire ottoman, où il se livra à de nouvelles observations. Fontanier quitta Constantinople pour se rendre à Smyrne par Brousse, Apollonie et Mohalich. Son long périple se termina par la visite des îles de l’Archipel grec en pleine guerre d’Indépendance grecque (1821-1830). L’itinéraire de notre voyageur le conduisit successivement dans les grandes villes de Turquie d’Asie. Sa marche fut rapide et sans réel repos, mais cela ne l’empêcha cependant pas de recueillir un nombre important de renseignements géographiques, géologiques, ainsi que de précieux détails sur les mœurs des populations visitées. Son récit est vif et d’un grand intérêt.