D’Entrecasteaux sur les traces de La Pérouse : un voyage scientifique dans l'esprit du temps

Le Voyage de D'Entrecasteaux

Le premier relevé cartographique détaillé de la Nouvelle-Calédonie

D entrecasteaux

D’Entrecasteaux sur les traces de La Pérouse : un voyage scientifique dans l'esprit du temps

« La Boussole et l'Astrolabe auraient dû être à l'Île de France vers la fin de 1788 ; jusque-là on ne pouvait s'attendre à recevoir des nouvelles de La Pérouse… »

 

D’ENTRECASTEAUX (Antoine-Raymond-Joseph de Bruny)/[ROSSEL].

Voyage de Dentrecasteaux, envoyé à la recherche de La Pérouse. Publié par ordre de sa Majesté l’Empereur et Roi, sous le ministère de S. E. le vice-amiral [Denis] Decrès, comte de l’Empire. Rédigé par M. de [Edouard de] Rossel, ancien capitaine de vaisseau.

A Paris, De L’Imprimerie Impériale, [1807]-1808.

2 forts vol. in-4° et 1 atlas gd in-folio [par C. F. Beautemps-Beaupré, A Paris, au Dépôt Général des Cartes et Plans de la Marine et des Colonies, 1807] ; (2)-LVI-704 pp.-32 pl. h.-t. repl. in-fine [I-XXXII]/(2)-VIII-692 pp.-1 pl. h.-t. repliée.

L’atlas se compose ainsi : page de gd titre-1 f. non ch. [Table des cartes]-39 cartes h.-t. [1-39].

Demi-chagrin vert Empire à coins, dos lisse, filets or, titre or, grandes marges, non rogné, reliure de l’époque, bel exemplaire uniforme.

Bibliographie

Carlsmith Collection, 164. Dunmore, Les Explorateurs Français dans le Pacifique, p. 301. Ferguson, t. I, 461-443. Hill, 467. O’Reilly, Nouvelle-Calédonie, 65. Sabin, 22671-72. Wantrup, 64a-64b.

Édition originale.

Provenance : ex-dono manuscrit sur la page de grand titre du tome premier « à M. A [lexandre] Vattemare pour l’état du Maine, de la part de S. E. Mr le Ministre de la Marine et des Colonies [Denis Decrès] ».

Cachets humides sur les volumes de texte « Maine State Library » et « Système d’Échange International A. V. ».

Au milieu du XIXe siècle, le Français Alexandre Vattemare créa le premier système d’échange international de publications qui inspira ensuite, par exemple, les échanges de la Smithsonian Institution ou la Convention de Bruxelles. L’un des plus beaux fruits de ce système fut l’exceptionnelle Bibliothèque américaine de la ville de Paris, contenant quelque 14 000 volumes en 1860, principalement des publications officielles : gouvernement fédéral, états et villes de l’Union. Ce fonds échappa partiellement à l’incendie de 1871 qui détruisit l’hôtel de ville.

Il constitua alors le noyau de la section étrangère de la Bibliothèque administrative du nouvel hôtel de ville qui relança pendant une cinquantaine d’années les échanges de publications officielles locales avec le monde entier.

Le tome premier comporte la relation du voyage rédigée par les soins du chevalier de Rossel d’après le journal même du contre-amiral de Bruny-d’Entrecasteaux écrit de sa propre main et finit par un rare vocabulaire de la Nouvelle-Calédonie, la terre de Van Diemen [Tasmanie], de l'Île Waïgiou [Waigeo], ainsi que des Îles des Amis.
Divisé en deux parties, le tome second offre un traité d’astronomie nautique, un recueil d’observations et l’ensemble des données et résultats de ces mêmes observations.

En septembre 1791, d’Entrecasteaux fut nommé commandant en chef d’une expédition dont le but était la recherche de La Pérouse, disparu en 1788. Deux frégates, la « Recherche » et l’« Espérance », furent armées à Brest pour cette entreprise. Toutes deux étaient composées d’un personnel de savants, d’officiers et hommes d’équipage. L’expédition mit à la voile le 29 septembre 1791. L’île d’Amsterdam, le sud de l’Australie, la Tasmanie, la Nouvelle-Calédonie, les Nouvelles-Hébrides, les îles Salomon et les îles de l’Amirauté furent touchées ou reconnues. Les deux navires traversèrent les îles Santa-Cruz et passèrent sans s’en douter à quelques milles de l’île de Vanikoro, lieu du naufrage de la « Boussole » et de l’« Astrolabe ». Les îles de l’archipel de la Louisiade furent reconnues avec une partie de la côte nord de la Nouvelle-Guinée. Le 20 juillet 1793, rongé par le scorbut, d’Entrecasteaux décéda à bord de la « Recherche ». Désormais commandée par Hesmivy d’Auribeau (Huont de Kermadec étant décédé en Nouvelle-Calédonie), l’expédition, arriva à Surabaya, port de l’île de Java, où les Hollandais, en guerre avec la République, saisirent les deux vaisseaux ainsi que tous les papiers qui contenaient les résultats des travaux de la campagne et les plans originaux levés par Charles-François Beautemps-Beaupré, ingénieur hydrographe en chef qui dressa de remarquables cartes de l’Australie et de la Mélanésie. L’ensemble des papiers fut difficilement restitué un peu plus tard.

Sans avoir jamais perdu de vue le but de sa mission, d’Entrecasteaux parvint à étendre considérablement les connaissances géographiques.

 

Vendu

Sold