Mohl. Ferdowsi le Livre des Rois

Une œuvre majeure dans l’histoire de l’humanité

Abou'Lkasim Firdousi : Le Livre des Rois

La célèbre traduction française in-extenso du texte persan

 

FERDOWSI (Abou’l Qâsim Mansour).

[MOHL (Julius von, dit Jules). Traducteur de].

Le Livre des Rois par Abou’lkasim Firdousi. Traduit et commenté par Jules Mohl. Publié par Mme Mohl.

Paris, Imprimerie Nationale, 1876-1878.

7 vol. in-16° ; (2)-CII-451 pp./(2)-XI-562 pp./(2)-VIII-502 pp./(2)-IV-588 pp./(2)-VIII-558 pp./(2)-VII-568 pp./(2)-XV-451 pp., demi-chagrin bleu, dos à nerfs richement orné, caissons or, palette or en pied et en tête, filets pointillés or, pièce de titre et de tomaison en maroquin rouge, tranches mouchetées, reliure uniforme de l’époque, très bel exemplaire.                                                                                                                                                     

Seconde édition rare de la traduction française.

2 000 €


Bibliographie

Abolhamd et Pakdaman, Bibliographie Française de Civilisation Iranienne, t. II, X : 128. BULAC, n° 215046. N Y Public Library, Persia, p. 75. Wilson, p. 71.

Éminent spécialiste de persan, Jules Mohl (1800-1876), consacra sa vie entière à l’étude et à la publication du chef-d’œuvre de la grande épopée persane, le « Sha-Nameh », de Ferdowsi. De cette œuvre majeure dans l’histoire de l’humanité, rivalisant avec Homère, deux éditions ont été publiées : la première, de luxe, en tirage très limitée, commencée en 1838 et achevée en 1878 par son élève et successeur Casimir Barbier de Meynard, compte sept volumes in-folio dans la « Collection orientale » (texte persan et traduction française), financée par le gouvernement français. La seconde (traduction française in-extenso du texte persan), en sept volumes in-seize, en tirage limité à petit nombre d’exemplaire, fut éditée à la mort du savant par son épouse, à ses frais, Mary Elizabeth Clarke Mohl.

N. B. : actuellement, il n’existe toujours pas une réédition in-extenso du « Livre des Rois ».

 

« Le Livre des Rois »

Ce très long poème épique, écrit en persan et composé d’environ 56 600 distiques, est considéré comme l’œuvre majeure de la littérature persane. Il retrace l’histoire de la Perse depuis la création du monde jusqu’à l’introduction de l’Islam. La compilation de cet ouvrage fut achevée vers 1010 de l’ère chrétienne par Aboul-Qasim Mansour Hassan ibn Ali al-Tousi, surnommé Ferdowsi, célèbre poète persan de la fin du Xe siècle.
Bien qu’à l’origine, il ne fut pas divisé en plusieurs parties, ce texte peut être classé en trois sections distinctes (plus une introduction), chacune correspondant à l’une des dynasties antéislamiques qui ont régné en Perse : Pishdadian, Kayanide et Sassanide.

L’illustre linguiste et iranologue français, Gilbert Lazard, divise le texte en trois grandes parties, (augmentées d’une introduction), qui couvrent cinquante règnes.
1. L’introduction où Ferdowsi explique, entre autre, pourquoi et comment il a écrit ce texte.
2. L’histoire des « civilisateurs » est une partie relativement brève, qui comprend : La création du monde - La dynastie des Pishdadian (qui enseignent aux hommes tous les arts) - La chute de cette dynastie due au Mal, incarné par Zahhak, dont la tyrannie dure mille ans et finalement renversé par Faridun. À sa mort, le royaume est partagé entre ses trois fils, dont les deux plus âgés assassinent leur cadet, ce qui marque le début de la guerre entre Iran et Turan.
3. La partie « historique », la plus longue, est composée de récits de batailles et d’anecdotes ponctués souvent par une morale, et raconte l'histoire des rois légendaires. Une grande partie est consacrée à la guerre entre Iran et Turan, et développe les cycles des grands héros. La religion Zoroastrienne prend une place ici plus visible que dans les autres passages. On peut y identifier plusieurs périodes : Les achéménides, qui sont assez peu développés. Darius et son fils Darius III, qui est vaincu par Iskandar. — Le cycle d’Iskandar, c’est à dire Alexandre le Grand, est une reprise de l’Iskandar Nâmeh. — Les rois Ashkanian, mentionnées rapidement, correspondent aux parthes Arsacides. — La dynastie Sassanide, avec des récits de bataille, des anecdotes ponctuées par des morales et des discussions philosophiques. (Cf. Ferdowsi, Le Livre des Rois, Paris, Sindbad, coll. « La Bibliothèque persane/Collection Unesco d’œuvres représentatives/Série persane », 1979. Révision de la traduction de Jules Mohl).

 

FerdowsiFerdowsi


 
 
 
Pour commander cet ouvrage vous pouvez utiliser notre formulaire
ou nous contacter par téléphone : +33 (0)1 43 29 87 94
ou par e-mail : info@herodotebooks.com
If you wish to order this book please use our order form
or contact us at : +33 (0)1 43 29 87 94
or even better please send us an email at : info@herodotebooks.com

visamastercard


 

Abou'Lkasim Firdousi : Le Livre des Rois