DUPIN : Le Japon

Un agent de renseignements français au Japon

Du Pin : Le JaponDu Pin : Le Japon


DUPIN (Charles-Louis-Désiré, lieutenant-colonel). Alias Paul VARIN.

Le Japon. Mœurs. Coutumes.- Description. – Géographie. – Rapports avec les Européens.

Paris, Arthus Bertrand, Éditeur, s. d. [1868].

In-8° [225 x 145 mm] ; (2)-140 pp.

Demi-veau vert bronze, dos lisse très joliment orné, titre or, fleuron or, filets or, couvertures bleues imprimées en noir conservées, rel. ancienne post., TRÈS BEL EXEMPLAIRE.

Édition originale rare et tirée sans nul doute à un petit nombre d’exemplaires à compte d'auteur.


BIBLIOGRAPHIE

BnF, 8-020-46. BULAC, 464470. Catalogue de la Librairie Challamel Aîné – Quatrième Partie. – Extrême-Orient, p. 9. Cordier, Japonica, 595. Wenckstern, p. 3. Manque au Alt-Japan-Katalog, Numa Broc ainsi qu’à de nombreuses bibliographies sur le sujet y compris Chadenat !

- « Recueil de notes plutôt que narration, mais pleines de faits et de bonnes indications. » (Vivien de Saint-Martin in L’Année Géographique, t. VIII).

- « La campagne de Chine [1860] venait d’être terminée, nous étions obligés de stationner encore quelque temps sur le territoire du Céleste Empire pour assurer l’exécution des traités. J’obtins l’autorisation [ordre de mission non officiel] de me rendre au Japon afin d’y étudier les mœurs du peuple qui l’habite, peuple avec lequel nous avions eu jusqu’alors si peu de relations, qu’on pouvait, à juste titre, traiter de notions vagues tout ce que l’on en disait. » (p. 5).


DUPIN, alias Paul VARIN, voyagea quatre mois en compagnie du formidable journaliste, photographe et aventurier, Antoine Fauchery (qui décédera à Yokohama la même année), de janvier à mai 1861. Ses précieuses notes aux renseignements très précis sont un témoignage très rare. Rappelons que le Japon avait instauré un système d’isolement complet [Sakoku] depuis les premières apparitions étrangères des Portugais (1542), des Français (1549), des Hollandais (1609) et des Anglais (1612). Le commodore Perry, par son attitude ferme, n’obtiendra qu’en 1854 un traité autorisant l’accès aux Américains à quelques points de l’Empire. Les Hollandais participèrent à cette faveur, qui fut successivement accordée, en 1858, aux Anglais, aux Français, aux Russes et aux Prussiens. Le colonel DUPIN voyagea en agent de renseignements (il dressa l’une des premières cartes précises avec les noms japonais) au Japon trois années après l’ouverture toute relative du « Pays du Soleil-Levant » à quelques nations étrangères. 


Le lieutenant-colonel DUPIN, sous le pseudonyme de Paul VARIN publiera en 1862 : L'Expédition de Chine. Cet ouvrage reste un document essentiel pour la connaissance et la compréhension des événements. À sa parution, le livre lui valut quelques ennuis. De son retour en Chine, d'où il ramena de nombreux trésors provenant du pillage du palais d'Été, Dupin les mis en vente en 1862 à l'hôtel Drouot, ce qui lui valut une meusure disciplinaire.