Broughton. Voyage de découvertes dans la partie septentrionale de l’océan Pacifique

Un important voyage d’exploration sur les traces de Lapérouse dans le Pacifique nord. Un très bel exemplaire en reliure de l'époque

Broughton 1

 

BROUGHTON (William-Robert).

Voyage de découvertes dans la partie septentrionale de l’océan Pacifique, fait par le capitaine W. R. Broughton, Commandant la corvette de S. M. B. la Providence et sa conserve, pendant les années 1795, 1796, 1797 et 1798 ; Dans lequel il a parcouru et visité la côte d’Asie, depuis le 35.° degré nord, jusqu’au 52.° ; l’île d’Insu, ordinairement appelée Jesso ; les côtes Nord, Est et Sud du Japon ; les îles de Likeujo et autres îles voisines, ainsi que la côte de Corée. Traduit par ordre de S. E. le Ministre de la marine et des colonies, par J. B. B. E **** [Eyriès].

Paris, Dentu, 1807.

2 vol. in-8° ; (3)-XXXII-243 pp.-[le verso de la p. 243 contient l’avis au relieur]-1 f. non chiffré d’errata-1 gde carte repl. h.-t.-4 pl. repl. h.-t. [I-V]/(2)-341 pp.-1 gde carte repl. h.-t.-1 vue repl. h.-t. [VI-VII].

Demi-maroquin rouge à coins, dos lisse très joliment orné, filets or, pièce de titre en maroquin citron, TRÈS BEL EXEMPLAIRE EN RELIURE DE L'ÉPOQUE.


Bibliographie

- « First French edition of this important Pacific voyage. » (Carlsmith coll. 169).

Alt-Japan-Katalog, 259. Cordier, B. Japonica, 457. Cordier, B. Sinica, t. IV, 2945. Hunnewell, Bibliography of the Hawaiian Islands, p. 28. Judd, 28. Lada-Mocarski, n° 59, p. 220 (pour l’édition originale, London, 1804). O’Reilly, Bibliographie de Tahiti, 673. Sabin, 8424.

Édition originale de la traduction française illustrée de 2 grandes cartes et 5 planches.


- « ... Le principal but de ce voyage était d’examiner la côte nord-est de l’Asie, du trente-cinquième au cinquante-deuxième degré de latitude Nord. Cette côte, encore peu connue, avait été examinée par La Peyrouse [La Pérouse], qui avait trouvé que Tchoka était une île. Broughton a, de son côté, prouvé que le pays d’Insu ou de Jesso [l’île d’Hokkaido] est également une île, puisqu’il est passé par le détroit de Sangaar. Le navigateur anglais s’est plus avancé vers le Nord que La Peyrouse : il a en outre examiné de plus près les côtes septentrionales et orientales du Japon [...] plusieurs de ses observations sont importantes et nouvelles, de même que les notices qu’il donne ... » (Boucher de la Richarderie, t. V, p. 477).

 

Voyage exécuté sur l’ordre de l’amirauté britannique afin de rejoindre et assister l’expédition du capitaine George Vancouver et de compléter les renseignements fournis par le voyage de Lapérouse dans le Pacifique nord.

Parti de Grande-Bretagne le 15 février 1795 à bord du sloop « La Providence », ancien navire commandé par le capitaine William Bligh, William Robert Broughton (1763-1821), mènera – sur les traces de Lapérouse –, une très importante campagne d’exploration et de cartographie.

Itinéraire du voyage : Broughton emprunta la route de Rio de Janeiro, doubla le cap Horn, toucha l’Australie (Sydney) en août 1795. Puis il fit cap sur Tahiti, Hawaii et atteigni Nootka Sound (baie Nootka), sur la côte ouest de l’île de Vancouver, en mars 1796. Après une relâche de deux mois, il fit route vers le sud jusqu’à Monterey (Californie). En juillet 1796, Broughton quitta Monterey et mit à la voile. Il suivit la route d’Hawaii puis fit cap vers les côtes méridionales de l’île d’Hokkaido et septentrionales de l’île d’Honshu (Japon). Il atteigni Macao pour l’hivernage en décembre 1796, où il fit l’acquisition d’un petit schooner (goélette) rebaptisé « Prince William Henry », afin d’assister « La Providence ». Les deux navires quittèrent Macao en avril 1797, mais en mai « La Providence » fit naufrage sur les côtes de Formose (Taïwan). Broughton repartit pour Macao sur le « Prince William Henry ». De ce comptoir portugais, notre illustre marin décida d’explorer la côte est de l’île d’Honshu (Japon), les côtes nord de l’Asie jusqu’au golfe de Tartarie (Russie) en longeant les côtes ouest de l’île de Sakhalin au large de la Sibérie. Ensuite Broughton prit le parti de virer au sud, longea les côtes de la Corée, croisa longuement à l’entrée de la mer Jaune, arriva à Macao avant de rentrer en Grande-Bretagne en février 1799.

Vendu

Sold