‭Étienne MARCHAND. Voyage autour du monde

Marchand 2

Marchand 1


Le troisième circumnavigateur Français à avoir publié sa relation de voyage.


MARCHAND (E?tienne).
& FLEURIEU (Charles-Pierre, Claret de), rédacteur.

Voyage autour du monde pendant les anne?es 1790, 1791 et 1792, par E?tienne Marchand, pre?ce?de? d’une introduction historique ; auquel on a joint des recherches sur les terres australes de Drake, orne? de cartes et figures. Nouvelle e?dition.

Paris, Chez Th. Pitrat, E?diteur, 1841 [1798-1800].

4 tomes en 3 volumes in-4° ; XII-CXLIV-628 pp.-(2)-1 tableau h.-t. replie?/XVI-676 pp.-(1)/(2)-de la p. IV a? la p. XI-431 pp.- (1)/(2)-VIII-158 pp.-1 f. non ch. [Avis au relieur]-16 cartes replie?es in-fine [I-VI-VI bis-XV].

Une demi-basane vert Empire, dos lisse joliment orne?, palette or, fleurons a? froid, titre or, reliure de l’e?poque, un bel exemplaire.

Format bibliographique: 270 x 200 mm


8 000 €


BIBLIOGRAPHIE

E?dition originale remise en vente en 1841 avec un titre de relais portant la mention fictive « Nouvelle E?dition » (quelques exemplaires imprime?s en 1798 n’avaient toujours pas trouve? acque?reur).

Hill, 612. Howgego, M43. Lada-Mocarski, 54. Sabin, 24751 & 44491. Wickersham, A Bibliography of Alaskan Literature, 6622.


Un grand voyage

Relation du voyage du « Solide », re?dige?e par Claret de Fleurieu, alors ministre de la Marine. Fleurieu, qui ignorait l’existence du manuscrit du capitaine Marchand (cf. Introduction, p. CXXXVII), n’avait entre les mains que le journal de bord de Prosper Chanal, capitaine en second a? bord du   « Solide », auquel il ajouta, au cours de la re?daction, les pre?cieuses observations du chirurgien-major Claude Roblet, premier officier de sante? a? bord.


Le navire fut arme? a? Marseille par une firme de riches marchands locaux – les J. et D. Baux – pour un voyage commercial dont le but e?tait la traite des pelleteries: le plan consistait a? faire voile le plus vite possible vers la co?te nord-ouest, de la? obtenir une premie?re cargaison de fourrures, puis traverser le Pacifique vers la Chine, ou? elles seraient revendues. Be?ne?fices faisant, derechef a? la co?te et traverse?e du Pacifique. A? la troisie?me visite a? Canton, Marchand devait acheter du the?, de la soie et d’autres marchandises originaires de Chine qu’il rapporterait en France.
Le « Solide » quitta Marseille le 14 de?cembre 1790. Il passa le de?troit de Gibraltar le 29 de?cembre ; Tenerife fut aperc?ue en janvier et les i?les du Cap-Vert une semaine plus tard. Il s’ensuivit une longue e?tape (intentionnelle) de plus de dix mille milles vers les i?les Marquises en doublant le cap Horn. Le 12 juin 1791, l’i?le de Madalena (Fatu-Hiva) fut en vue ; deux jours plus tard le « Solide » mouillait dans la baie de Madre de Dios, a? Santa Christina (Tahuata). De nombreuses baies furent visite?es et releve?es. Le 24 juin, le navire mit a? la voile en direction du Nord. Le 7 aou?t, Marchand atteignit le cap El Engano et commenc?a a? trafiquer dans la baie de Norfolk. Il quitta la co?te nord-ouest le 8 septembre. De?but octobre il e?tait en escale a? Hawai?. Naviguant a? travers les Mariannes du Nord puis vers le Sud, il arriva le 27 novembre a? Macao ou? il apprit qu’un de?cret re?cemment promulgue? interdisait l’entre?e de toute peau dans le Sud de la Chine. Il quitta ce pays le 6 de?cembre. Le 30 janvier 1792, le « Solide » mouillait a? l’I?le-de-France. Le 18 avril, il fit voile vers la France ou? il arriva en aou?t a? Toulon. Le voyage n’avait dure? que vingt mois. Ce fut l’une des plus rapides circumnavigations du XVIIIe sie?cle.

Nota Bene: L’ouvrage contient un glossaire de Vaitahu (Tahuata) et les analyses des voyages de Roberts, Hergest, Ingraham et Roggeween.